Les échos du café littéraire #2

Nous ne sommes pas loin de penser, comme Pierre Jourde l’a écrit, que « sans la petite édition, la littérature n’existerait simplement pas ». Ce fut donc un plaisir sans pareil que d’accueillir, le 19 mars dernier, Olivier Brun des éditions La Dragonne.

Avec un humour pétillant, il a exposé sa propre situation d’éditeur, qui survit tant bien que mal, se versant à lui-même tout juste le smic. Il a évoqué avec beaucoup de clarté toutes les difficultés de son quotidien : les centaines de manuscrits reçus qu’il lui faut lire et presque tous refuser, les deux ou trois titres qu’il peut se permettre de publier chaque année, la chance pour lui d’avoir édité et de continuer à éditer Philippe Claudel. Ce dernier, malgré le succès de ses romans publiés chez Stock (Les Âmes grises, adapté au cinéma, puis Le Rapport de Brodeck), lui est resté fidèle et représente les plus gros tirages de la Dragonne. Antoine Choplin, dont le roman Cour Nord fait partie de la sélection, a été aussi rapidement évoqué.

Antoine MOUTON et Olivier BRUN
Antoine MOUTON et Olivier BRUN

Le public a été littéralement captivé par la gourmandise et la passion pour la littérature contemporaine qui habitent Olivier Brun, sa soif de découvertes, son engagement permanent, parcourant la France de salons en salons, son travail pédagogique aussi, intervenant régulier qu’il est à l’IUT Métiers du livre de Nancy. Les échanges avec le public ont été nombreux et de grande qualité.

Ensuite, sans tirer à boulets rouges sur les conglomérats éditoriaux, il fait une démonstration parfaite de l’absurdité de l’économie du livre : en achetant un livré édité par des maisons affiliées au groupe Lagardère (dont le volet éditorial représente très peu en termes de volume économique, mais l’intéresse en terme d’image), on finance, entre autres, la vente d’armes.

Enfin, Antoine mouton et lui ont évoqué leur rencontre et leur amitié. Antoine Mouton, lui aussi, avec beaucoup d’humilité et d’humour, a lu quelques extraits très convaincants de son dernier ouvrage, Où vont deux qui s’en vont.

Écrire commentaire

Commentaires : 0