En mars

 En mars :

 

 

Festival Hors limites 2017


Festival littéraire en Seine-Saint-Denis
Hors limites, un festival qui valorise une littérature remuante et ambitieuse, complexe et vivante, auprès d’usagers qui ne le sont pas moins.


Dans le cadre de Hors limites, le festival littéraire de Seine-Saint-Denis, dont la neuvième édition se déroulera du 17 mars au 1er avril, la Médiathèque Boris Vian et l’Association Bibliothèques en  Seine-Saint-Denis s’associent pour plusieurs rencontres autour de la littérature contemporaine à ne pas manquer !


Trois événements qui sont autant de voyages à travers les frontières, que ce soit celles des disciplines, entre la littérature et le cinéma, celles des temps de la vie, entre l’enfance et l’âge adulte, ou celles de l’exil, entre pays d’origine et pays d’accueil…

 

 

 

Samedi 18 mars à 16h
La frontière est un point de vue
Rencontre avec Florence Seyvos, romancière et scénariste
La Sainte Famille, éditions de l’Olivier, 2016
Le garçon incassable, éditions, 2013
Rencontre modérée par Sophie Joubert, journaliste littéraire



Cette rencontre sera consacrée à l’écriture et l’univers singulier de Florence Seyvos, autour de ses deux derniers romans. Scénariste, elle a également collaboré aux films de Noémie Lvovsky (Camille redouble…). Le garçon incassable, récit en montage alterné, raconte deux existences marquées par la chute : celle de Buster Keaton et celle du demi-frère handicapé de la narratrice. Montage alterné et inversion des rôles, toujours, dans La Sainte Famille : difficulté à dire ‘je’ d’une narratrice tantôt adulte et tantôt enfant – lorsqu’elle ne passe pas tout simplement le relais à son frère pour raconter leurs souvenirs dans cette maison de famille aux portes closes.



Vendredi 24 mars à 18h30
Les cosmonautes ne font que passer
Performance d’Elitza Gueorguieva
Les cosmonautes ne font que passer, Verticales, 2016

De Iouri Gagarine à Kurt Cobain, entre désir de conquête spatiale, régime communiste, musique grunge et transition démocratique, l’héroïne de ce roman nous emporte dans l’univers de son enfance en Bulgarie, traversée par les grands bouleversements de l’Histoire.
Pour cette performance, Elitza Gueorguieva revêt le costume de cette dernière et met en scène son récit à travers des images, des objets et une lecture de son texte sur un ton on ne peut plus drôle, loufoque, et d’une incroyable fraîcheur – à l’image de ce premier roman. Alors ‘come as you are’, camarade !

 



Samedi 25 mars à 16h
Les frontières de l’exil
Rencontre avec Maryam Madjidi
Marx et la poupée, Le Nouvel Attila, 2017

C’est depuis le ventre de sa mère que Maryam vit les premières heures de la révolution iranienne. Plus tard, les activités politiques clandestines de ses parents et la répression des ‘gardiens de la révolution’ les condamneront tous à l’exil. En 1986, âgée de six ans, elle doit abandonner ses jouets qu’elle enterre aux côtés des livres de Marx dans leur jardin.


Dans ce roman, Maryam Madjidi raconte avec poésie et tendresse la complexité de l’exil. Ses paradoxes et les frontières qu’il crée à l’intérieur de soi. Les liens avec une langue natale oubliée, reniée puis renouée. Les racines portées comme un fardeau, tressées comme un rempart. Avec lesquels on parvient finalement à se relier aux autres à mesure que l’identité se construit, se déconstruit et se reconstruit autour d’une double culture...


Public adulte et adolescent
Salle L’Interlude
Réservation conseillée
Une vente-dédicaces de livres sera organisée à l’issue de ces trois rencontres  par la librairie Folies d’encre d’Aulnay-sous-bois.


Je suis un autre
Dans le cadre du festival, un atelier de photo-écriture mené par l’artiste Amélie Lucas-Gary sera également réalisé avec un groupe du Pôle Ados de la Maison de quartier du Vieux Pays.

 

 

Rendez-vous Cinéma
"Rires de femmes"

Vendredi 10 mars à 18h30            
                                                                                     
Pour prolonger la célébration de la Journée Internationale des Droits des Femmes, la médiathèque vous invite à un rendez-vous cinéma sous un angle délibérément optimiste : les femmes et les rires.

On oublie trop souvent à quel point l’humour, la cocasserie, le second degré peuvent être maniés avec talent par les artistes féminines...

À cette occasion, nous espérons que femmes et hommes riront ensemble aux éclats en découvrant ou redécouvrant nos plus grandes « rigolotes »!
 
Belles et malicieuses : Marylin Monroe, Lizza Minnelli...
Ces actrices françaises qui nous enchantent : de Alice Sapritch à Catherine Frot en passant par Sara Forestier ou Marie-Anne Chazel...


Ces femmes pas tout à fait femmes mais qui nous font nous tordre de rire: Divine, Dustin Hoffman, Jack Lemmon...Et enfin la plus grande... et la plus drôle: Meryl Streep!

Au plaisir de vous y retrouver,

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0