Antoine Choplin, Cour Nord

Éditions du Rouergue

Quelque part dans le Nord de la France, un père et son fils vivent dans la même maison et travaillent dans la même usine. Mais tout les oppose et un mur d’incommunicabilité se dresse entre eux. Le roman s’ouvre alors que les ouvriers sont en grève pour empêcher la fermeture de l’usine. Le père, travailleur acharné, fervent syndicaliste, se mobilise jusqu’à l’extrême. Le fils, qui végétait volontairement dans un emploi subalterne, accompagne le mouvement de loin, par solidarité avec ses collègues et pour ne pas décevoir complètement son père. Mais, au fond, le jeune homme est détaché de ces événements. Dans sa vie morne et marquée par les non-dits, seul compte le groupe de jazz auquel il participe et qui va peut-être percer. Une activité artistique qui laisse le père de marbre. Derrière la peinture du fait social, ce roman fort et émouvant dit avec pudeur le quotidien des sans-voix, le fossé générationnel, l’engagement des pères et le désenchantement précoce des fils.

 

S. Rousseau


Vidéo : un entretien avec l'auteur